Véhicule électrique ou hybride ?

Véhicule électrique ou hybride : que choisir pour votre flotte automobile ?

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à intégrer des véhicules hybrides ou électriques à leur flotte automobile, dans une optique éco-responsable. Similaires sur certains aspects, ces deux types de voitures fonctionnent différemment et répondent à des besoins spécifiques. Comment choisir entre hybride et électrique ? Quid du moteur thermique ?

Hybride, hybride rechargeable ou 100 % électrique : les différences

Les entreprises désireuses de verdir leur parc automobile peuvent aujourd’hui se tourner vers trois types de motorisations.

Les véhicules hybrides standard

Il s’agit d’un véhicule détenant un moteur thermique ainsi qu’un moteur électrique. Pour fonctionner, il utilise à la fois du carburant (souvent de l’essence) et de l’électricité. Avec ce type de véhicule, le moteur électrique vient en renfort du moteur thermique : il convertit l’énergie cinétique de la voiture en électricité (durant les phases de freinage et décélération).

Les véhicules hybrides rechargeables

Une voiture hybride rechargeable possède un moteur électrique plus puissant, une batterie plus grande ainsi qu’une prise pour la recharger (sur une borne électrique ou sur une prise domestique renforcée). En règle générale, ces véhicules peuvent rouler environ 60 km grâce à leur autonomie électrique. Ensuite, le moteur thermique prend le pas.

Les véhicules 100 % électriques

Un véhicule 100 % électrique est doté d’un unique moteur électrique, à la place du moteur thermique. Il est relié à une batterie rechargeable sur une bonne électrique, lui permettant de parcourir plusieurs centaines de kilomètres.

> À lire aussi : Externaliser sa flotte automobile

Les avantages d’une flotte automobile verte

Des économies substantielles

La conversion d’une flotte d’entreprise aux véhicules propres présente plusieurs avantages. Les voitures 100 % électriques permettent notamment :

  • une consommation de carburant nulle ;
  • des frais d’entretien moins importants ;
  • un fonctionnement silencieux ;
  • l’absence d’émissions de gaz d’échappement.

Les voitures hybrides, de leur côté, dépensent plus de carburant et émettent de facto des gaz d’échappement, mais beaucoup moins que les moteurs thermiques. Elles peuvent représenter une alternative intéressante aux moteurs Diesel ou essence, si le passage à l’électrique reste difficilement applicable. Ces véhicules permettent une transition, à un prix plus intéressant que leurs équivalents électriques.

Une fiscalité intéressante pour les entreprises

Pour les sociétés, le verdissement du parc automobile devient une obligation. Aujourd’hui, les pouvoirs publics fixent des quotas relatifs aux flottes professionnelles. Les entreprises détenant plus de 100 véhicules devront intégrer une part de plus en plus importante de voitures hybrides ou électriques :

  • 10 % en 2022 pour les voitures particulières ;
  • 10 % en 2023 pour les utilitaires légers ;
  • 20 % en 2024 pour tous les véhicules ;
  • 35 % en 2027 ;
  • 50 % en 2030.

En marge de ces obligations, des dispositifs fiscaux ont été mis en place pour inciter les sociétés à acquérir des voitures électriques :

  • l’exonération de la TVS (taxe sur les véhicules de société) ;
  • l’amortissement de la batterie ;
  • la récupération de la TVA.

Deux aides financières pour l’acquisition d’une voiture hybride ou électrique les complètent :

  • un bonus écologique de 5 000 € maximum pour l’achat d’un véhicule utilitaire électrique ou hybride rechargeable ;
  • une prime à la conversion pouvant atteindre 2 500 €, accessible pour une voiture hybride ou électrique.

Les besoins des collaborateurs déterminent le choix

In fine, choisir entre hybride et électrique revient à déterminer les besoins de ses collaborateurs. En effet, si ces derniers effectuent uniquement des trajets courts (entre leur domicile et leur travail par exemple), en ville notamment, l’électrique sera tout à fait adapté.

Si, au contraire, les conducteurs doivent régulièrement réaliser de longs trajets pour leurs déplacements professionnels, la problématique du rechargement et de l’autonomie est un vrai sujet. Les véhicules hybrides représentent alors un bon compromis pour rouler plus longtemps.

Quid du Diesel et de l’essence ?

Aujourd’hui, les voitures thermiques sont encore largement majoritaires au sein des flottes automobiles françaises. En effet, les véhicules hybrides et électriques ne représentaient respectivement que 3,23 % et 2 % des automobiles d’entreprise en 2018. Or, le Diesel commence déjà à chuter : s’il représentait 77 % des achats par les entreprises en 2017, il se place à 41 % au premier trimestre 2021.

Par ailleurs, la future norme Euro-7 (prévue pour 2026), qui diminuera les niveaux tolérés de polluants, risque de faire chuter encore plus la part des moteurs thermiques dans les flottes professionnelles. En outre, les entreprises anticipent déjà les futures restrictions de grandes métropoles comme Paris, Lyon ou Marseille. Depuis juillet 2019, les véhicules Diesel immatriculés avant 2006 ne peuvent plus entrer dans Paris.

Le saviez-vous ?

  • À Paris, à partir du 1er juillet 2022, les Diesels datant d’avant 2011 n’auront plus accès à la capitale.
  • L’interdiction totale d’utiliser des voitures Diesel sera effective dès 2024 à Paris et devrait être instaurée dans plusieurs grandes villes de France.
  • L’interdiction d’utiliser des voitures essence pourrait être mise en place en 2030 à Paris, puis dans d’autres grandes villes.

> À lire aussi : La RSE, levier de performance pour les entreprises

Ce qu’Olinn peut vous apporter

Expert de la location longue durée (LLD), Olinn propose une offre dédiée aux professionnels afin de répondre aux problématiques de gestion de parc automobile. La location financière s’avère particulièrement intéressante en matière écologique, car elle permet de bénéficier de véhicules récents, bien entretenus et à la pointe au niveau environnemental.

Les capacités financières de l’entreprise sont également maîtrisées : pas de fluctuation de valeur du véhicule. La société paie uniquement l’usage du véhicule avec un loyer fixe. Ainsi, les coûts sont lissés sur la durée du contrat. La trésorerie et les capacités d’emprunt sont ainsi préservées.

 

Olinn vous accompagne, quelle que soit votre activité ou votre taille, pour répondre à vos besoins en termes de location automobile.